Tenir ta promesse : ceinture noire en 2 ans

24 juillet 2018 0 Par Denis Descamps

Ce blog est avant tout le vôtre, celui des pratiquants exigeants qui veulent pousser leur karaté à son paroxysme (en voilà un joli mot) et qui recherchent, au-delà d’une pratique sportive, une discipline personnelle ; un moteur pour progresser, aller plus loin dans leur quête de beauté et de réalisation de soi. Qui savent intuitivement qu’obtenir sa ceinture noire n’est qu’une étape et une façon de progresser, en tant que karatéka, en tant qu’être humain.

Le karaté est un art si difficile qu’il ne tolère aucun relâchement ni aucun moment de faiblesse. Les préparations de grades sont des périodes souvent très complexes qui mêlent extrême motivation et ce qu’il faut bien appeler… peur, frousse, angoisse, crainte de l’échec. Je voudrais ici te donner un « outil psychologique » qui devrait t’aider à franchir ce cap.

Un livre pour te concentrer sur ta réussite en karaté

Avec Keep Any Promise, fixe toi des objectifs élevés en karaté, et atteins-les !

Il s’agit d’un… livre. Oui cette chose matérielle et immatérielle que l’on voit de moins en moins dans nos vies hyper digitalisées et qui pourtant devrait rester l’un de nos amis les plus fidèles. Un livre absolument génial pour t’aider à… tenir toutes tes promesses, au premier rang desquelles t’inscrire au passage de grades et réussir l’examen avec autorité et humilité. Son nom ? Keep any promise : a blueprint for designing your future. Son auteur ? Karim H. Ismail. Son credo ? Posez-vous cette question : « Qui suis-je pour être ou devenir brillant, séduisant, talentueux et célèbre ? » En réalité, qui êtes-vous pour ne pas l’être, pour ne pas le devenir ?

Ce livre est juste magique : dès que tu le prends en mains, il t’aspire dans un tunnel d’idées fortes et d’exemples inspirants et te confronte à cette problématique : qui je veux être dans un an, dans 5 ans, dans 10 ans, dans 20 ans ? Sans aucune leçon moralisante, sans imposer la moindre voie toute tracée, il te guide vers la réalisation de tes objectifs, vers la naissance du « meilleur toi-même », pour reprendre une phrase chère aux adeptes du développement personnel. C’est autant un guide de vie qu’une méthodologie implacable.

 

Qui je veux devenir, dans quel délai et comment y parvenir ?

Si je devais résumer l’objectif de ce livre en quelques mots (que l’auteur me pardonne cette tentative mutilante réductrice), il s’agit de répondre à cette triple question : qui je veux devenir, dans quel délai et comment vais-je y parvenir ? Ah oui, on est d’accord, ce n’est pas un ouvrage pour les mollassons et les adeptes de la procrastination. Un ouvrage tonique qui ne fait pas de prisonniers et qui t’oblige à un examen de conscience quotidien. Sa force, sa méthode fonctionnent aussi bien pour les objectifs modestes (perdre du poids, changer de job, devenir ceinture noire) que pour les objectifs ultra-ambitieux (devenir ceinture noire, créer une entreprise, devenir un speaker reconnu, avoir un impact sur la vie de millions de personnes, devenir celui qu’on a toujours rêvé d’être).

Ce que j’ai adoré, c’est qu’il t’amène à mettre des phrases cohérentes en face de ton objectif, notamment le fameux « pourquoi ? ». Pourquoi je veux obtenir ce résultat ? Pourquoi je poursuis cet objectif ? Et tu vas vite constater que le « pourquoi » va inexorablement glisser vers un « pour qui ? »… C’est là que l’examen de conscience commence et insuffle en toi une énergie nouvelle, progresse en ton âme et la secoue comme un surfeur pris dans la vague. Et si ton « pourquoi » n’est pas assez fort, si ton « pour qui » n’est pas clairement identifié, alors renonce à cet objectif et détermine-en un autre, plus ambitieux, plus costaud, plus en mesure de te secouer et de te donner l’énergie quotidienne d’aller au bout du rêve…

Une méthode implacable

Une fois cet objectif (ou ces objectifs) déterminé (s), la méthode commence, implacable. Ce livre, paradoxalement, se lit très vite et très lentement. Très vite car il est captivant et son style est limpide (accessoirement, il ne comporte que 175 pages) ; très lentement car à l’issue de chaque chapitre, il t’ impose… d’agir ! Le mot est lâché : AGIR, faire, construire, bâtir, se bouger, se remuer et chaque jour, apporter une nouvelle pierre à l’édifice.

La première action qu’il demande est de découper cet objectif en étapes pour que la montagne paraisse moins ardue à gravir et pour construire le chemin. La méthode est connue et on en sait l’efficacité : fixe-toi des points relais. Par exemple, dans le passage de grades, il y a six modules à connaître : Kihon / Kata / Bunkaï / Kihon Ippon Kumite / Jiyu Ippon Kumite / Ju Kumite. Ecris sur une feuille quand et comment tu vas apprendre chacun de ces modules et impose-toi des examens de passage intermédiaires. A tester au dojo. Sois ambitieux mais réaliste. Sur une feuille blanche, donne- toi un mois pour apprendre un kata et deux semaines pour le bunkaï associé. Puis 4 nouvelles semaines pour le second kata. Parallèlement apprends les techniques de base du Kihon et accorde- toi un mois de plus pour tout digérer et peaufiner le tout. Voilà deux modules acquis en l’espace de 14 semaines, soit 3 mois et demi pour maîtriser 3 modules : la moitié du programme ! Il est important de déterminer dès le début des deadlines et des critères de contrôle (je connaîtrai Heian Sandan le 15 octobre et je le maîtriserai le 15 novembre).

Prêt à te lever tôt pour répéter les 6 modules du passage de grades ?

La deuxième leçon qu’enseigne Keep Any Promise est de lister les forces, les atouts, les points d’ancrage qui vont t’aider à réussir. Par exemple, tu disposes d’un lieu où pratiquer seul (un grand séjour peu encombré, un garage attenant à la maison, une rivière proche où s’exercer tôt le matin quand les autres, ceux qui n’ont pas lu Keep Any Promise, dorment encore), un ami ceinture noire, beaucoup de temps libre.

Le chapitre suivant propose de lister les obstacles qui se dressent devant toi : un emploi du temps surchargé, la peur d’échouer, un physique pas (encore) au top, une relation toxique qui t’empêche de te concentrer. Et on ne s’arrête pas là : le temps suivant consiste à imaginer, écrire et mettre en place les solutions en face de chaque obstacle. Immédiatement. Pour paraphraser MC Solaar, EKSASSAUTE : « Faute ou pas faute faut garder tête haute ».

Et ensuite l’auteur pose cette simple question : avec qui vas-tu partager cet objectif ? Question simple… L’idée est, en t’obligeant à annoncer ton ambition, de ne plus pouvoir faire machine arrière. Attention toutefois de ne la partager qu’avec des personnes qui sauront t’ encourager et respecter ta décision. Evite les caractères jaloux ou négatifs, ceux dont tu sais qu’ils seront les champions du monde pour te démoraliser ou te dissuader d’aller plus loin. Une fois cette « équipe de supporters » sélectionnée et informée, tiens la régulièrement au courant de tes avancées et de tes progrès. Cette étape est essentielle pour tenir le cap. Mets-toi en situation, au dojo ou au cours d’un stage de karaté, applique ces nouveaux acquis.

Des conseils universels, applicable à ta pratique du karaté

Dans la seconde partie de livre, l’auteur livre d’autres conseils universels pour mener une vie en adéquation avec tes ambitions. Ce qu’il nomme le « Spillover Effect » (ou l’effet domino). S’obliger à poursuivre un but ambitieux dans un domaine déclenche une série de progrès naturels dans tous les domaines de la vie. Magie ? Non tout simplement la conséquence de ces efforts. Tu gagnes en méthode, en efficacité, en tonicité, en énergie, en focus ; la peur recule et tu as de plus en plus confiance en toi et en tes moyens.

Parmi ces conseils, Karim H. Ismail recommande les pratiques suivantes :

Prendre un jour off par mois, loin du travail, des exercices et de la réflexion. Prends du bon temps en famille ou avec des amis et laisse ton inconscient travailler. Pendant que tu te reposes, le cerveau assimile les acquis et trouve, seul, des solutions aux problèmes ;

A la fin de chaque semaine, vérifie que tu es « on track » que tu as bien mis en œuvre les actions prévues : cette phase est également indispensable car elle permet de valider les progrès et de vérifier que tout ce qui a été prévu a bien été réalisé.

Planifier la semaine et le mois à venir : dans le même état d’esprit, écris chaque dimanche les actions à mener dans les 7 jours qui suivent, ainsi que les grands objectifs du mois.

Focalise-toi en priorité sur les choses les plus difficiles dès le matin : cette habitude, valable dans tous les domaines, te donne du peps et de l’énergie pour la journée, augmente ton niveau de confiance et te met sur des performances de haut niveau. Par exemple, dès le réveil, révise ton kata le plus difficile, fais des séries de pompes ou des assouplissements, écris ou révise ton bunkaï ou les parades-ripostes de la séquence Kihon Ippon Kumite.

Découvre les 7 clés de l’énergie :

  1. Méditer chaque jour ;
  2. Pratiquer de l’exercice physique au quotidien (marcher, courir, karaté) ;
  3. Boire exclusivement de l’eau chaque jour de la semaine ;
  4. Manger en priorité des fruits et des légumes ;
  5. Dormir 5 à 6 heures par nuit en essayant de se coucher chaque jour à la même heure
  6. Eviter les bouffeurs d’énergie (mauvais aliments, personnes négatives, la télévision, les infos…) ;
  7. Revoir et challenger régulièrement sa liste d’objectifs.

Chaque soir, se souvenir : aujourd’hui, qu’est-ce qui m’a rendu heureux ?

Applique les 7 questions qui vont changer ta vie : le cerveau a cette capacité à nous réveiller avec la dernière pensée que l’on a eue la veille en s’endormant. Cette dernière pensée est si importante qu’il faut veiller à la maîtriser et à en faire un rituel incontournable. Si tu t’endors avec des pensées négatives ou des peurs, celles-ci vont t’accompagner au réveil et vont donner le ton général de ta journée. Se coucher et se réveiller avec des pensées fortes et tonifiantes est selon moi l’enseignement le plus fort de cet ouvrage. Voici donc les 7 questions à te poser avant de t’endormir (hé, n’oublie pas de fournir les réponses chaque soir, sinon ça a autant d’effet que de regarder un banc de musculation en pensant que tu vas avoir bientôt un biceps de bodybuilder) :

  1. Aujourd’hui, qu’est-ce qui m’a rendu heureux ?
  2. Aujourd’hui, pour quoi je peux exprimer de la gratitude ?
  3. Quelles ont été les leçons les plus précieuses de la journée ?
  4. Aujourd’hui, quelles ont été mes bonnes actions ?
  5. Aujourd’hui, qu’est ce qui a été important pour moi ?
  6. Aujourd’hui, qu’est ce que j’ai accompli qui m’a objectivement rapproché de mon objectif ?
  7. Demain, que vais-je accomplir pour me rapprocher de mon objectif et faire de ma vie quelque chose d’excitant et d’épanouissant ?

 

Pour aller plus loin, plus haut…

Bien entendu, il s’agit là d’un résumé donc, au regard de l’importance des enjeux, je te conseille d’acheter ce livre. La 3e partie est tout autant fascinante et aborde la question de ton projet de vie à 20 ans. Elle va te mener sur des pistes de réflexion vertigineuses, car là on ne joue plus : quel homme, quelle femme tu veux devenir et comment vas-tu impacter le monde ? Vaste sujet non ?

Précision non négligeable, Keep Any Promise est écrit en anglais, un anglais abordable et limpide, mais qui exige un niveau honnête (à ma connaissance, il n’existe pas de traduction française). Tu peux en lire quelques pages en suivant ce lien >>

N’hésite pas à me dire en commentaire ce que cet article t’a inspiré et quelles actions tu comptes mettre en œuvre au regard de tes objectifs en matière de karaté, ou dans tout autre domaine.

 

Et ne lâche rien, ni aujourd’hui ni demain.

Vous aimez ? Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •